mardi 15 novembre 2011

L'épergne, un objet superbe, qui a vécu du XVIIIe au XXe siècle

Depuis le XVIIe siècle, la table a compté et compte toujours ses ornements, parmi lesquels on peut de temps à autres trouver, le surtout et le fruitier et puis l'épergne, tous devenus presque purement décoratifs à l'entrée du XXe siècle.

Après que les ustensiles individuels aient fait leur apparition, que les plats communs soient devenus assiettes individuelles, que les chaises aient remplacé les longs bancs, la table est devenue chez les aristocrates puis chez les bourgeois objet de montre, décor d'ambiance.

Le surtout était un grand centre de table orné sur lequel on posait le sel, le poivre, le sucre, les condiments, les sauces; tout ce qui servirait au repas. En outre, le surtout portait souvent des fruits, s'ornait de figurines et d'éléments floraux, quand ce n'était pas de fleurs fraîches.

En fin de repas, on remplaçait le surtout par le fruitier, un autre grand centre de table qui présentait les fruits et les sucreries.

Finalement est arrivé l'épergne, qui prend son nom de l'épargne, justement. L'épergne économisait de deux manières. Tout d'abord comme elle plaçait au centre, à la portée de chacun des convives, des fruits, des noix, des condiments, des ornements fleuris, elle «épargnait» des pas. Ensuite, comme chacun se servait à volonté, les fruits, les noix et les sucreries inutilisés restaient dans les plateaux au lieu de se retrouver dans les assiettes individuelles, ce qui évitait de les jeter.

Une épergne d'argenterie, début XXe siècle

Cette imposante pièce d'argenterie qui occupait le centre de la table lors des réceptions était transmise par testament, ce qui en faisait un trésor de famille. 

De nos jours, on n'en trouve presque plus, sauf dans certaines familles et chez de rares antiquaires.




Sources : 
Encyclo Online Encyclopedia "Epergne",  http://www.encyclo.co.uk/define/epergne
F. Muchah Rynor, "Solid Support : John Strachan received this epergne from his students" http://www.magazine.utoronto.ca/looking-back/what-is-an-epergne/
Joseph P Brady, "A History of the Epergne", http://beverlybremersilver.wordpress.com/2009/03/28/history-of-the-epergne/


Photo :
Ruth Major Lapierre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous laissez un petit mot?

Pour partager